Questions et Réponses sur le CHF

Vous souhaitez vous lancer dans le trading Forex? Ouvrez un compte démo et tester vos stratégies sur l’une des meilleures plateformes de trading. Commencez dès maintenant.

Par: DailyForex.com

Ces derniers jours, le monde du Forex a été bousculé par la hausse soudaine et rapide du Franc suisse jeudi dernier, qui s’est stabilisé ensuite avec un gain de 15% face à la plupart des devises principales. Nous avons tous reçu des questions sur le pourquoi et le comment de cette crise et ce qu’elle signifie, aussi allons essayer d’y répondre.

Q : Que s’est-il passé jeudi dernier?

R : La BNS (Banques nationale suisse) a fait une annonce qui a provoqué la hausse brutale de la valeur du CHF (Franc suisse). L’étendue et la rapidité de la hausse du cours ne s’étaient jamais produites auparavant sur un marché monétaire majeur, bien que des incidents similaires aient existé pour ce qui est du CHF en 2011 et la GBP (Livre sterling) en 1992. La taille et la rapidité du changement signifie que la plupart des banques ont cessé d’acheter ou de vendre le CHF pendant plusieurs minutes, ce qui a eu de nombreux effets néfastes (voir plus loin).

Q : Quelle a été cette annonce de la BNS ?

R : La BNS a annoncé qu’elle mettait fin à son plafond de change entre le CHF et l’Euro. Depuis plus de 3 ans, la banque intervenait pour s’assurer que le CHF ne valait pas plus de 1.2 euros. Il est assez simple pour une banque centrale de conserver sa monnaie faible, mais cela devenait progressivement plus difficile en ce qui les concernait car le cours ne cessait de tester le niveau 1.20 et l’euro s’est affaibli de façon importante ces derniers mois. L’annonce de la BNS a pris le marché par surprise, même s’il y avait pourtant une certaine logique à cette annonce, mais la banque centrale avait encore annoncé publiquement il y a quelques jours qu’elle n’avait aucune intention d’abandonner sa politique, ce qui était clairement un mensonge. La BNS a également annoncé la mise en place d’un taux directeur négatif de 0.75%, ce qui signifie que les déposants devront payer le privilège d’avoir des fonds en CHF. Cela tend généralement à affaiblir la monnaie, au moins à court terme.

Q : Pourquoi la BNS a-t-elle abandonné son plafond de change ?

R : Il existe plusieurs interprétations de l’action de la BNS, aussi toutes les explications sont sources de controverses. La banque a dit qu’elle n’avait plus le sentiment d’une surévaluation du CHF, aussi elle a sans doute estimé qu’elle n’avait plus à retenir le marché autant qu’avant. Cependant, elle a également annoncé qu’elle ne s’attendait pas à voir une hausse du CHF de 15% aussi rapidement. Une explication plus profonde serait la chute récente de la valeur de l’euro, qui est la devise la plus fortement liée au CHF ; il est alors devenu de plus en plus difficile et cher pour la BNS de maintenir le CHF faible face à l’euro, aussi elle aurait décidé d’abandonné une position progressivement intenable. Beaucoup ont spéculé sur le fait que la BNS s’attendait à ce que la BCE (Banque centrale européenne) annonce un programme d’assouplissement quantitatif plus tard cette semaine, ce qui pourrait pousser la valeur de l’euro à la baisse à un rythme rapide.  Si le plafond était resté en place, ils auraient probablement dû dépenser une bonne partie de leurs réserves pour acheter des euros avec des CHF.

Q : Que va-t-il se passer pour le cours du CHF ces prochains temps ?

R : C’est difficile à dire. Habituellement, lorsque la valeur d’une devise fluctue fortement à la hausse ou à la baisse, elle continue de se déplacer dans le même sens pendant plusieurs semaines ou mois au moins. Cependant, le sentiment général est que la devise est déjà allée très loin, et que la BNS pourrait agir en plaçant un nouveau plafond sur le CHF pour éviter une hausse subséquente. Dans tous les cas, le CHF devrait subir une forte volatilité à la hausse et à la baisse.

Q : Qu’est-ce que cela signifie pour le cours d’autres devises ?

R : Le mouvement de jeudi a semblé causer une certaine volatilité chez les autres devises, mais cela semble terminé au moment où nous écrivons cela, et seul le CHF bouge encore légèrement. On peut envisager que l’ouverture du CHF à des fonds plus importants pourrait ralentir la hausse de l’USD.

Q : Pourquoi les traders et les courtiers du Forex ont-ils perdu autant d’argent ?

R : Habituellement, la valeur des devises fluctue très peu, bien moins que les actions, par exemple. Le marché du Forex est habituellement extrêmement liquide. Cela signifie que les traders peuvent placer des stop-loss serrés et trader avec une forte marge, en sachant que si leurs stop-loss entrent en jeu, ils n’auront pas à payer des effets imprévus. Malheureusement, dans ce genre de cas, le cours a reculé trop rapidement pour que les traders et les courtiers exécutent leurs sorties de toutes les paires de CHF à temps, la devise suisse ayant gagné plus de 1000 pips. Cela signifie que plutôt que de quitter les positions avec des stop-loss de 50 pips, des sorties d’urgence ont dû être faites à 1000 pips ou plus. Sans levier, la plupart des traders ayant une position courte sur le CHF ont perdu l’ensemble de leurs dépôts. Mais de nombreux traders ont perdu bien plus, ayant maintenant des soldes négatifs sur leurs comptes, que les courtiers auront parfois du mal à récupérer. En ce qui concerne les courtiers, les pertes sont dues à deux raisons : certains brokers couvrent les positions de leurs clients sur le marché réel, où ils ont également subi les mêmes problèmes, de façon encore plus forte que leurs clients, ce qui signifie qu’ils n’ont pas pu accuser les pertes de leurs clients. La deuxième raison est que quiconque était long sur le CHF aura gagné beaucoup d’argent, et le solde de leurs gains n’aura pas été couvert par les pertes des autres, en raison des soldes de comptes négatifs évoqués plus haut

Q : Je peux donc devoir à mon courtier plus que ce que j’ai déposé chez lui ?

R : Oui, bien que cela soit une situation très rare. Certains courtiers annoncent qu’ils ne poursuivront jamais un client pour un solde négatif, estimant qu’il s’agit d’une faute de leur propre procédure de gestion des risques lorsque cela se produit (ex. : FXCM). D’autres courtiers, comme Oanda, ont annoncé qu’ils ne poursuivraient pas les soldes négatifs. Cependant, il y a des rapports confirmés de courtiers ayant écrit à leurs clients pour demander une rectification des soldes de comptes négatifs. D’autres courtiers comme Saxobank ont même indiqué qu’ils pourraient réévaluer les positions fermées sur le CHF au détriment des positions de leurs clients.

Q : Qu’en est-il de mon broker Forex ? Certains brokers vont-ils faire faillite ?

R : Vous devriez contacter votre Forex broker si vous êtes touché par la situation. Il est trop tôt pour dire si certains courtiers vont mettre fin à leurs services, mais nombre d’entre eux ont souffert des pertes importantes sans aucun doute.

Adam est un trader Forex qui a 12 ans d’expérience sur les marchés financiers, dont 6 ans avec Merill Lynch. Il est diplômé en gestion de fonds and gestion d’investissement par le Chartered Institute for Securities & Investment au Royaume –Uni.
Suivez Adam Lemon sur twitter
Adam Lemon sur Google+

0 Commentaires

L'inscription est nécessaire afin d'assurer la sécurité de nos utilisateurs. Connectez-vous via Facebook pour partager vos commentaires avec vos amis, ou inscrivez-vous à DailyForex pour poster vos commentaires, rapidement et en toute sécurité, à chaque fois que vous avez quelque chose à dire.

Connexion | Créez un compte sur DailyForex.com dès maintenant