L’économie des Émirats Arabes Unis Dépend-elle Encore du Pétrole ?

Par: DailyForex.com

Les Émirats arabes unis sont l’un des principaux producteurs de pétrole du monde. Bien que la production de pétrole brut soit l’activité économique la plus importante du pays, les EAU cherchent à diversifier leur économie grâce à des investissements dans d’autres secteurs. Cela aidera à établir les Émirats arabes unis en tant que centre financier et commercial international.

Bien que la croissancce économique ait ralenti de 1,6 % en 2015 par rapport à 2014, le taux de croissance était encore respectable. L’augmentation des dépenses fiscales et des investissements judicieux ont contribué à atténuer le choc de l’effondrement des prix du pétrole. Les EAU dépendent encore beaucoup du pétrole ; aussi, les analystes estiment que les espoirs de croissance restent modestes.

Les Émirats arabes unis sont une fédération constituée de sept émirats : Abu Dhabi, Ajman, Dubaï, Sharjah, Fujairah, Umn al-Quwain et Ras al-Khaimah. La fédération prend en charge de nombreux domaines, y compris, sans s’y limiter, les affaires étrangères, la défense, la monnaie et l’immigration, tandis que les gouvernements locaux ont le contrôle d’autres points. Les marchés, à l’exception des secteurs réglementés tels que l’eau, l’électricité et les télécommunications, sont ouverts. Le gouvernement s’enorgueillit de sa capacité à innover, de son développement durable et de sa diversification, et sait que sa dépendance envers un secteur pourrait entraîner des difficultés ultérieurement.

Émirats Arabes Unis

Le crash pétrolier de 2015

Le crash du prix du pétrole en 2015 a conduit le gouvernement des EAU à limiter la contribution du pétrole au PIB à hauteur de 20 %. Dans cette optique, Dubaï a limité ses réserves de pétrole et a commencé à promouvoir les secteurs de l’exportation, du tourisme et des services. Ces mesures ont eu un tel succès que moins de 5 % des revenus de Dubaï proviennent du pétrole aujourd’hui, la majorité provenant désormais des secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, des frais bancaires étrangers et des redevances sur le pétrole. La dette publique a diminué en 2014 grâce aux excédents des deux années précédentes. Fitch et Standard & Poor’s ont accordé aux EAU une note AA avec une perspective stable et Moody’s a attribué une note AA2 avec une perspective négative.

Les EAU sont actuellement le septième plus grand producteur de pétrole au monde et disposent d’une vaste réserve de pétrole. Si les EAU continuent au rythme actuel, ils pourraient produire du pétrole pendant plus de 90 ans. Le coût de production marginal d’un baril est de 7 USD. Cela a conduit à une forte dépendance vis-à-vis du pétrole. En 2014, 19 % du PIB était lié au pétrole, comptant pour39 % des exportations et 35 % des recettes fiscales. Les EAU sont extrêmement vulnérables et ont besoin d’alternatives sérieuses en cas de choc sur le marché pétrolier.

La devise des EAU est appelée le Dirham et est rattachée à l’USD à hauteur de 0.2722. 1 USD est égal à 3,6725 Dh. En 2015, le gouvernement avait une réserve de change de 78,4 milliards d’USD, ce qui a réduit la vulnérabilité de la devise du pays en raison de la baisse de la demande de pétrole.

Les zones commerciales des EAU

Les Émirats arabes unis comptent 37 zones de libre-échange réparties en différentes catégories. Les zones bénéficient de réglementations fiscales et commerciales favorables, notamment l’absence d’impôt sur le revenu des personnes physiques, des exonérations fiscales sur les importations et les exportations et des exonérations d’impôt sur les sociétés pouvant aller jusqu’à 50 ans.

Les EAU font le lien entre trois continents : l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Ils font de gros investissements dans les infrastructures. Les Émirats arabes unis accueillent des sociétés leaders sur le marché, comme Emirates Airlines et DP World. Les aéroports de Dubaï et d’Abu Dhabi, ainsi que le port de Jebel Ali, ont fait du pays un centre mondial de la finance et des voyages.

Le pays représente un marché très intéressant pour les investissements étrangers. Avec un PIB par habitant de 43 000 USD, la population est considérée comme riche. Les Émirats arabes unis se sont classés au 17erang en 2015-2016 selon le Global Competitiveness Report du World Economic Forum. Les investisseurs étrangers sont également attirés par les réglementations et les taxes favorables. Dans le rapport sur la facilité des affaires de la Banque mondiale en 2016, les EAU ont obtenu de bons résultats en matière de permis de construction, les taxes et l’électricité. Mais les EAU doivent encore améliorer d’autres points importants tels que l’obtention de crédit et la résolution de l’insolvabilité. Il n’y a pas de salaire minimum et les pratiques d’embauche et de licenciement ne sont pas au niveau attendu. La population est jeune et bien éduquée. Les EAU sont en avance par rapport à d’autres pays du Moyen-Orient car ils sont très ouverts et très compétitifs, mais il reste de gros obstacles à surmonter en ce qui concerne le financement et le démarrage d’une entreprise.

La croissance économique des EAU

La croissance économique des EAU dans les secteurs non pétroliers tels que la construction, l’hôtellerie et les services de transport est forte. La production agricole a diminué régulièrement tandis que la production de biens a augmenté régulièrement. Le secteur de la construction devrait s’accroître tandis que le secteur des TIC devrait diminuer.

Les EAU ont rejoint l’OMC en 1996 et ont signé différents accords commerciaux et économiques avec des pays d’Asie, d’Afrique, d’Europe, d’Amérique du Sud et l’Australie. Les EAU font également partie du Conseil de coopération du Golfe. Les EAU ont signé l’accord sur la Grande zone arabe de libre-échange qui permet le libre-échange avec la Syrie, le Liban, l’Irak, le Maroc et la Jordanie. Le CCG négocie actuellement des zones de libre-échange avec l’UE, le Japon, la Chine, l’Inde, le Pakistan, la Turquie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée, le Mercosur, et a déjà conclu des accords de libre-échange avec Singapour, l’AELE, la Suisse, la Norvège, l’Islande, la Nouvelle-Zélande et la Principauté de Liechtenstein.

Les importations et exportations des EAU

Les importations des EAU ont augmenté de 7,9 % en 2015 pour atteindre 264,3 milliards USD. Les trois principaux partenaires d’importation du pays sont la Chine, l’Inde et les États-Unis. Les importations en provenance de Chine devraient s’accroître le plus rapidement, tandis que les importations en provenance des États-Unis devraient diminuer. Les matériaux liés à la construction constituent le plus important ensemble de produits importés dans le pays.

Les exportations devraient atteindre 196 milliards USD. Les principaux marchés d’exportation ont été le Japon, l’Inde et la Corée du Sud en 2015, mais la Chine devrait dépasser le Japon d’ici 2019. Le principal produit d’exportation est le pétrole, mais les produits pharmaceutiques et les véhicules devraient afficher les taux de croissance annuels les plus élevés.

Si les EAU maintiennent un excédent dans le commerce des marchandises, ils présentent un déficit commercial. Toutefois, l’importation et l’exportation des services sont en croissance.

Les EAU s’orientent quoi qu’il en soit vers une diversification et une forte compétitivité, et grâce à leur environnement commercial favorable, l’économie des Émirats Arabes Unis devrait pouvoir tirer son épingle du jeu.

L'équipe de DailyForex.com est composée de traders, d'analystes et de rédacteurs du monde entier, chacun apportant une perspective unique sur le marché Forex et utilisant différentes stratégies pour vous aider à améliorer votre trading Forex.