Comprendre la Théorie des Vagues d’Elliott

Par: DailyForex.com

La « théorie des vagues d’Elliott », ou «principe d’Elliott», est une forme d’analyse technique tentant d’analyser les cycles des marchés financiers et de prévoir leurs tendances. La théorie se penche sur les extrêmes de la psychologie des investisseurs exprimés par les hauts et les bas ainsi que les prix et plusieurs autres facteurs. Cette théorie a été écrite à l’origine par Ralph Nelson Elliott en 1938 dans son livre « The Wave Principle ».

Le principe des vagues d’Elliott suggère que la psychologie collective des investisseurs, connue sous le nom de psychologie des foules, oscille entre optimisme et pessimisme successifs selon une séquence que l’on pourrait qualifier de naturelles. Le flux et le reflux psychologiques seront évidents dans le prix des marchés à plus long terme.

Vagues impulsives et correctives

Dans sa théorie, Elliott a déclaré que les prix alterneraient entre phases impulsives et correctives sur toutes les échelles de temps dans une tendance haussière. Les impulsions qui vont avec la tendance générale sont divisées en cinq vagues plus petites, alternant à nouveau entre le caractère impulsif et correctif, faisant des vagues un, trois et cinq des vagues impulsives suivant la tendance. Les vagues deux et quatre vagues sont elles correctives, ou représentent des corrections mineures par rapport à la tendance générale. On obtient ainsi trois vagues plus hautes et deux vagues plus basses dans une tendance haussière, et bien sûr l’inverse dans une tendance baissière.

Il existe plusieurs règles et recommandations de base que vous devez suivre, suivies d’un ensemble de recommandations beaucoup plus complexes pour les puristes. Dans sa forme la plus élémentaire, Elliott indique ce qui suit :

  • la vague deux ne retracera jamais plus que le vague un
  • la vague trois ne peut pas être la plus courte des vagues impulsives, qui sont les vagues un, trois et cinq
  • la vague quatre ne chevauche pas la zone de prix de la première vague

Un ajout bien connu à cela est qu’une recommandation connue sous le nom « d’alternance » veut que dans le modèle à cinq vagues typique, les vagues deux et quatre prennent souvent les formes alternatives des autres vagues correctives. Par exemple, si la vague deux représente une forte correction, la vague quatre présente assez souvent une vitesse très légère et une structure complexe.

Dans sa forme la plus simple, l’analyse des vagues d’Elliott prévoit type de modèle dans une tendance haussière :

Théorie des Vagues d’Elliott TRY/JPY

Comme vous pouvez le voir, sur ce graphique journalier de la livre turque par rapport au yen japonais, j’ai clairement marqué une tendance baissière avec cinq vagues basées sur le principe d’Elliott. La vague trois, qui est la vague la plus longue sur cette carte, est souvent la vague la plus impulsive, et où la plupart des profits sont récupérés. Notez que les vagues correctives bleues, les vagues deux et quatre, sont plus courtes que les vagues descendantes impulsives.

Bien qu’il soit possible de l’utiliser sur toutes les échelles, les graphiques à plus long terme sont plus fiables.

Bien qu’il soit possible d’utiliser l’analyse des vagues d’Elliott sur des graphiques à plus court terme, comme toutes les analyses techniques, elle tend à être plus fiable sur les graphiques à plus long terme. En effet, il faut beaucoup plus d’informations et de volume de trading pour déplacer ces graphiques à plus long terme, rendant ainsi chaque mouvement un peu plus crédible. Il faut en effet beaucoup plus d’efforts pour déterminer la tendance haussière ou baissière. Il y a des gens qui utiliseront les vagues d’Elliott pour les graphiques à court terme, mais ce sont des traders plutôt rares, et en toute franchise, la théorie est un peu subjective pour ces types d’ordres. Rappelez-vous que les vagues d’Elliott ont été initialement développées pour trader les actions, ce qui est un peu plus indulgent que quelque chose comme le scalping à court terme ou les marchés des devises si vous utilisez un levier important.

Il peut y avoir huit vagues ou plus

Il peut également y avoir huit vagues au cours du mouvement, il est donc logique d’étudier cette possibilité. Dans ces modèles plus complexes, il y a cinq vagues impulsives, étiquetées de un à cinq, ainsi que trois ondes correctives étiquetées A, B et C.

Également, il peut y avoir des vagues impulsives et correctives au sein d’une plus grande vague impulsive. Par exemple, vous pouvez avoir cinq vagues dans chacune des trois plus grandes vagues qui composent le mouvement impulsif. On devient alors vraiment tatillon en se concentrant sur le modèle à court terme. La plupart des traders ne veulent pas s’enliser dans toutes les minuties que cette théorie peut impliquer, il est donc préférable d’appliquer la théorie des vagues d’Elliot à des périodes plus longues seulement.

Sur le graphique suivant, nous divisons la vague trois en cinq parties plus petites qui constituent la vague impulsive à plus long terme. Vous pouvez voir que les parties impulsives de la vague trois sont rouges, avec les parties correctives bleues. Tout cela est compris dans la vague trois d’un mouvement beaucoup plus important. Ce tableau démontre exactement comment la théorie des vagues d’Elliott peut être complexe, ce qui explique malheureusement pourquoi elle a tendance à repousser beaucoup de petits traders.

Théorie des Vagues d’Elliott AUD/JPY

Fonctionne-t-elle ?

Il existe comme pour toute théorie des partisans fervents et des opposants à la théorie des vagues Elliott. L’élément le plus souvent décrié est qu’il est presque impossible de savoir quand il s’agit d’une simplement correction ou si la vague continue de s’effondrer. Cette complexité a souvent poussé les gens à rechercher d’autres alternatives. Cela semble mieux fonctionner sur les graphiques à plus long terme, mais la question devient alors de savoir si la théorie présente oui ou non une qualité prédictive ? Il y a un grand débat à ce sujet dans le monde de l’analyse technique, car il est assez facile de dessiner ces motifs après les faits ; savoir ce que vous traversez en temps réel relève plus d’un art subjectif que d’une norme technique brute.

Pour ceux qui cherchent à garder un trading simple, les vagues d’Elliott ne sont clairement pas le chemin à suivre. Pour ceux qui souhaitent examiner les minuties des mouvements du marché et de la psychologie, elles constituent un outil intéressant. La théorie est bien connue à Wall Street et est utilisée par de nombreux analystes techniques, mais elle a clairement ses détracteurs. On y dit souvent en se moquant : « si vous prenez cinq traders des vague d’Elliott dans la même pièce, vous aurez cinq nombre de vagues d’Elliott différents. » Malheureusement, il y a un peu de vérité à cette blague, aussi il faut y voir rien de plus qu’un autre outil qui vous donne les chances d’améliorer votre trading, mais il ne s’agit pas nécessairement du « Saint-Graal » de la théorie du trading du Forex.

Christopher Lewis vit dans l’Ohio, à Columbus, et est un trader Forex qui apprécie trader un large éventail de paires de la traditionnelle paire EUR/USD à la paire plus exotique USD/RUB, et beaucoup de paires entre les deux. Contrairement à de nombreux traders qui préfèrent trader à une session spécifique du marché, Christopher tire parti de la flexibilité offerte par le marché des changes, et il trade à toutes les sessions, le plus souvent quand il fait une pause dans ses études à la fois en finance et en informatique.