Les Hommes et les Femmes Tradent-Ils Différemment ?

Par: DailyForex.com

Toute discussion sur les différences entre les hommes et les femmes doit être menée avec une grande d’attention et beaucoup de soin. Le fait de stéréotyper les êtres humains en raison de leur constitution biologique ou physiologique a été la principale cause du malheur et de l’oppression, et un immense gaspillage de potentiel humain. Nous pouvons essayer de procéder avec délicatesse et nous demander si la femme moyenne et l’homme moyen ont tendance à appliquer leurs intelligences égales via différentes stratégies et examiner s’il existe des preuves de cela dans le domaine du trading. Ce débat doit être fondé sur des preuves, il est donc logique de commencer par examiner celles-ci.

Quelle proportion de femmes chez les traders ?

Le premier élément est notre échantillon de traders. Il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes traders professionnels dans l’industrie du Forex, et les données que Comment le genre influence le commercenous avons de brokers du Forex tendent à montrer que les hommes sont nettement surreprésentés chez les traders de détail. Les données publiques de CitiFX de janvier 2014 ont montré que plus de 80 % des traders de détail dans le monde étaient des hommes, même si ce chiffre est tombé à moins de 60 % en Europe. Si vous regardez les noms des contributeurs aux forums de discussion, vous pouvez facilement constater que les hommes sont les principaux participants. Ainsi, la première question à laquelle nous sommes confrontés en matière de genre dans le trading est la raison pour laquelle les hommes semblent beaucoup plus susceptibles de s’y intéresser. Compte tenu du fait que l’égalité des sexes peut être largement considérée comme plus grande en Europe que dans d’autres régions du monde où le trading du Forex est populaire, il peut s’agir de discrimination, d’attitude et d’accès aux fonds. Cependant, en tant que profession, même si vous admettez la probabilité de pratiques d’embauche historiquement discriminatoires dans le secteur, le trading (de tous types) attire beaucoup plus d’hommes que de femmes. Cela pourrait signifier que les femmes sont moins intéressées ou que les hommes évaluent leurs chances de réussite davantage que les femmes. Malheureusement, ce n’est que de la spéculation.

Le genre dans le trading de la bourse américaine

Une étude universitaire de 2001 analysé les comptes d’actions de plus de 35 000 ménages chez un broker aux États-Unis sur une période de 6 ans. L’étude a révélé que les hommes passaient 45 % d’ordres de plus que les femmes et que cet écart réduisait les rendements nets des hommes de près de 1 % par an. En comparant les hommes célibataires avec les femmes célibataires étudiées, la réduction était encore plus élevée, de 1,44 % par an. Le différentiel de rendement final réel entre les hommes et les femmes, en revanche, était statistiquement non significatif. Cela laissait supposer que les hommes avaient davantage confiance que les femmes et que, de ce fait, ils étaient sur-tradaient davantage. Toutefois, les rendements nets étant les mêmes, cela signifie que les hommes ont obtenu de meilleurs résultats que les femmes lors de la sélection de titres. Fait intéressant, il semble que ces deux effets aient une ampleur similaire et se soient donc annulés.

Le gendre dans la formation au trading professionnel

Financial Skills, une société de trading qui forme des traders débutants sur des logiciels de simulation de marché en temps réel, a constaté que leurs stagiaires masculins perdaient en moyenne 35 % de plus au cours de leur première année de trading par rapport à leurs stagiaires féminins. La société a constaté que les hommes enfreignaient les règles énoncées plus souvent que les femmes et que leur nombre de transactions était nettement plus élevé, ce qui, selon eux, expliquait le différentiel. Ce dernier point est intéressant et évidemment significatif dans notre débat, car il reflète les preuves du sur-trading masculin présent dans l’étude de 2001.

Les performances des genres au trading

Une étude récente publiée par l’Université de Leicester en 2016, “Le rôle des hormones sur les marchés financiers”, a constaté non seulement que les traders féminins avaient tendance à avoir de meilleurs résultats que les traders masculins, mais que dans un échantillon, les meilleures et les pires performances à un instant T étaient plus susceptibles d’être des celles des hommes que celles des femmes. Cela suggère que les hommes ont tendance à trader de façon plus risquée que les femmes. L’étude a également révélé que les traders professionnels de la ville de Londres comptaient environ 95 % d’hommes et 5 % de femmes, et que leurs rendements totaux seraient améliorés si le rapport hommes-femmes des employés était plus égal. L’étude a également poursuivi en spéculant que les accidents du marché seraient moins graves si les salles de marché étaient plus équilibrées à ce niveau, mais sans produire de preuve directe de ce phénomène.

Les clubs d’investissements féminins

L’American National Association of Investors Corporation a mené une étude comparative sur les rendements des clubs d’investissement féminins face aux clubs d’investissement masculins aux États-Unis sur une période de quinze ans, entre 1980 et 1995. Elle a constaté que les clubs exclusivement féminins avaient des rendements annuels moyens plus élevés (13 % contre 12,3 % pour les clubs réservés aux hommes), etavaient également des résultats annuels supérieurs neuf des quinze années étudiées.

Conclusion

Alors, quelles conclusions pouvons-nous tirer de ces preuves ? La première chose à noter est que, même si elles tendent à aller dans le même sens, il serait préférable d’avoir des études plus larges avec un échantillonnage plus vaste. L’accès aux données plus récentes de comptes de brokers du Forex constituerait une vue intéressante sur les différences entre les sexes. Toutefois, nous en avons suffisamment pour conclure qu’en moyenne, les femmes tradent un peu plus que les hommes. Comment font-elles ? En étant plus prudentes, en tradant moins et en faisant preuve d’une plus grande aversion au risque. Les femmes ont également tendance à avoir une auto-évaluation plus réaliste que les hommes, par exemple en étant moins confiantes que les hommes dans leur capacité à réaliser des profits. Comme il ne s’agit que d’un comportement moyen et agrégé, cela signifie que presque autant de femmes que d’hommes peuvent en tirer des leçons.

La leçon la plus importante à tirer est que les causes premières des échanges non rentables sont la confiance excessive et l’indécision. La confiance en soi est une bonne chose pour devenir un trader rentable, mais vous devez être réaliste sur le fait que vous devrez certainement traverser une période difficile pour y parvenir. La simplicité du trading, associée au fait qu’il existe angles d’approche profitables connus, fait qu’il est facile de surestimer sa capacité de rentabilité. Pour la majorité des nouveaux traders, il s’agit du premier défi. Le second défi arrive généralement plus tard, lorsque les traders commencent à développer de bons instincts, mais, trop souvent, ils tentent de deviner la rentabilité grâce à une gestion trop rapide et affective des transactions.

L'équipe de DailyForex.com est composée de traders, d'analystes et de rédacteurs du monde entier, chacun apportant une perspective unique sur le marché Forex et utilisant différentes stratégies pour vous aider à améliorer votre trading Forex.