Les Bases de la Gestion Financière

La gestion financière est généralement le facteur le plus important dans la détermination du bénéfice ou de la perte globale des stratégies de trading du Forex. Elle est si souvent oubliée qu’il faut le répéter encore et encore. C’est l’un des éléments essentiels du trading. La gestion financière en elle-même ne vous donne pas un avantage décisif (il vous faut pour cela de bonnes stratégies d’entrée et de sortie), mais sans des pratiques intelligentes de gestion financière, un avantage ne sera pas entièrement rentable.

Les traders doivent prendre en compte deux éléments principaux : la part du compte à risquer par transaction, et la part du compte employée à un instant en totalité ou par type de secteur. Il n’y a pas nécessairement de réponses « correctes » ou « fausses »: ce qui est le mieux pour vous dépendra dans une large mesure de votre propre appétit pour le risque et de votre tolérance aux pertes, qu’elles soient temporaires ou permanentes.

Le risque de votre compte

Chaque fois que vous ouvrez une position, vous risquez votre argent. Même avec un stop-loss, vous risquez de souffrir d’un glissement négatif et de perdre plus que vous ne le pensiez. Bien entendu, lorsque vous avez un grand nombre d’ordres ouverts en même temps, même s’ils font tous sens au niveau individuel, ils pourraient constituer dans leur ensemble un niveau de risque inacceptable. De même, si vous avez beaucoup d’ordres ouverts qui parient tous sur la même devise dans le même sens, vous courez le risque d’une perte soudaine dépassantun niveau acceptable.

Pour ces raisons, il est utile :

- de déterminer la taille maximale des positions ouvertes détenues à tout moment ; et

- de répéter ce qui est dit précédemment mais pour chaque devise.

Par exemple, vous pouvez déterminer que vous n’exposerez jamais plus de 2 % de la taille de votre compte à des positions ouvertes, ou 1,5 % sur une seule devise. Vous devez également faire preuve d’une extrême prudence lorsque vous tradez dans des devises indexées ou plafonnées par rapport à une autre devise par leurs banques centrales respectives. Par exemple, les traders avec des positions courtessur le franc suisse en janvier dernier, même avec un effet de levier réel de 4:1 relativement faible, ont probablement vu leur compte vidé, indépendamment de toute perte de valeur, car le glissement a été massif.

Dans une moindre mesure, si vous tradez des devises ou d’autres instruments avec des corrélations positives élevées, il peut aussi être utile de limiter le nombre total de positions ouvertes fortement corrélées positivement. Cela devient plus important si vous tradez au-delà du Forex ; par exemple, le pétrole et le dollar canadien ont une corrélation positive élevée.

Le niveau exact du risque maximal que vous devez utiliser dépend entièrement de vous, mais gardez à l’esprit qu’une baisse de 25 % sur votre compte signifie que vous devrez avoir un hausse de 33 % pour revenir à vos débuts, et plus vous baissez, plus difficile cela devient. Ainsi, il faut une augmentation de 100 % pour compenser une perte de 50 % ! D’une manière générale, plus les stop-loss que vous utilisez sont importants, plus votre risque maximal peut logiquement augmenter.

La gestion des risques au Forex – Quel est votre risque par ordre ?

Maintenant que vous avez défini des limites de risque pour votre compte global et par devise, vous devez répondre à la question de savoir quel niveau de risque vous acceptez par transaction. Bien sûr, il est normal de risquer des montants différents par transaction, mais vous devriez les déterminer systématiquement.

Plusieurs variables entrent en jeu dans les stratégies de dimensionnement des positions pour les traders du Forex. Tout d’abord, le risque par transaction doit être calculé en pourcentage de la valeur nette totale de votre compte. La valeur nette totale du compte peut être déterminée en étudiant le montant de liquidité réalisée sur votre compte - vous devez envisager le pire scénario, c’est-à-dire que chaque position ouverte sera perdante.

Cette méthode présente deux avantages par rapport au simple fait de risquer le même montant indépendamment de la performance, ce qui est le cas lorsque vous utilisez une taille de lot fixe prédéterminée ou un montant de liquidité fixe :

Les stratégies de trading du Forex ont tendance à produire des séries gagnantes et perdantes, et non à distribuer les résultats de façon uniforme. Utiliser un pourcentage de fonds propres pour déterminer la taille de chaque transaction signifie que vous risquez moins lorsque vous perdez et plus lorsque vous gagnez, ce qui a tendance à maximiser les séries gagnantes et à minimiser les séries perdantes.

Vous ne pouvez jamais vider votre compte complètement ! L’utilisation d’une taille de lot ou d’un montant fixes peut par contre vider votre compte ou, à tout le moins, l’envoyer à la baisse de telle façon que vos pertes seront difficilement récupérables.

Pour illustrer ces points, examinons les courbes produites par une stratégie de trading réelle appliquée à la paire de devises EUR/USD depuis 2009 :

211 ordres ont été placés, avec un capital de départ de 10 000 dollars et un objectif de profit fixe de 3 fois le risque par transaction. La stratégie s’est très bien comportée dans l’ensemble. La ligne rouge représente les fonds produits en risquant 1 % par transaction, tandis que la ligne bleue indique les fonds produitsen risquant un montant fixe de 1 % du solde de départ. Notez que lorsque la stratégie s’avère perdante, la ligne rouge n’est que légèrement en dessous de la ligne bleue, mais pendant la forte série gagnante, elle commence à augmenter de manière exponentielle.

Voici quelques éléments essentiels à prendre en compte pour déterminer combien vous devriez risquer par transaction :

- Quelle est la pire performance que vous pourriez subir et à quoi cela ressemblerait-il ? Pourriez-vous faire face psychologiquement à une baisse de 10 %, 20 %, voire plus ? Devriez-vous jamais être vous avancer aussi loin en territoire négatif ?

- Votre fréquence de trading sera également un facteur, car cela aura un impact sur votre perte la plus importante

- Quels sont vos pourcentages de bénéfices et de perte attendus ? Soumettez votre stratégie de trading à des tests rétroactifs. Par exemple, si vous avez une stratégie de trading du Forex où vous prévoyez de perdre 80 % de vos transactions mais de gagner 10 fois votre risque sur les 20 % restants, votre risque par transaction devrait être inférieur à celui que vous prévoyez de multiplier par 3 sur 40 % de vos échanges. Bien sûr, si vous avez une stratégie de sortie flexible, faites simplement une approximation de la façon dont cela fonctionnera probablement au fil du temps.

- La taille de votre compte vous permet-elle de placer de petites positions ? Par exemple, si vous avez un compte de seulement 100 $ et que vous souhaitez risquer 1 % par transaction, vous devrez risquer un seul centime par pip avec une perte finale de 100 pips. Cela pourrait être impossible, selon votre broker. Toutefois, vous devez capitaliser à la hausse ou modifier votre stratégie de trading au lieu d’augmenter votre risque par transaction si tel est le cas.

- Votre présente-il une quantité relativement faible de capital à risque réel ? Si votre valeur nette totale est de 25 000 $, par exemple, et que vous avez un compte de 10 000 $, vous pourriez avoir moins de tolérance aux pertes que sur un compte de 1 000 $.

Rappelez-vous que votre stratégie de gestion financière interagira statistiquement avec votre taux d’ordres gagnants et la taille moyenne de vos gains, et affectera directement vos gains ou vos pertes au fil du temps.

Stop-loss et dimensionnement des positions

Ne voyez jamais votre stop-loss comme le niveau minimum que vous pouvez vous permettre. Par exemple, si vous souhaitez ne pas risquer plus de 20 $ par opération, mais que la taille minimale que votre broker autorise est de 1 $ par pip, ce serait une très mauvaise raison d’avoir un stop-loss de 20 pips et une taille de lot de 1 $ par pip ! Au choix, vous deveztrouver un autre broker ou augmenter la taille de votre compte si vous avez suffisamment de capital-risque, ou trouver une stratégie de trading du Forex qui utilise généralement des stop-loss de 20 pips, si cela vous convient.

Toutefois, il est tout à fait légitime de déterminer vos stop-lossà l’aide d’une mesure de volatilité moyenne, et dans letrading de tendance, cela peut être une stratégie de gestion financière très efficace. Par exemple, utiliser un multiple de la fourchette de moyenne sur 20 jours pour déterminer le stop-loss, puis baser la taille de la position sur un pourcentage des fonds propres actuels du compte, est une composante très courante de gestion financière au sein du trading de tendance aux Forex.

Même si vous basez vos stop-loss sur des niveaux techniques, il peut toujours être utile d’utiliser une mesure de volatilité dans la taille de votre position. Par exemple, si la fourchette réelle moyenne sur 20 jours est deux fois supérieure à une fourchette réelle moyenne à très long terme, vous pourriez risquer la moitié d’un risque par pip de référence lié aux fonds propres de votre compte.

Adam est un trader Forex qui a 12 ans d’expérience sur les marchés financiers, dont 6 ans avec Merill Lynch. Il est diplômé en gestion de fonds and gestion d’investissement par le Chartered Institute for Securities & Investment au Royaume –Uni.
Suivez Adam Lemon sur twitter
Adam Lemon sur Google+