Quelles Sont les Causes d’une Crise Monétaire ?

L’expression « crise monétaire » est très répandue et, malheureusement, elle n’est pas toujours bien comprise. Le concept existe bien, avec un sens précis, et cet article vous aidera à mieux en appréhender la signification.

Une crise monétaire est une situation où les spéculateurs font baisser la valeur d’une monnaie, entraînant sa dépréciation soudaine et drastique. Lorsque cela se produit, l’ensemble de l’économie subit les effets de ce type de changement soudain, qui peut entraîner des problèmes financiers majeurs. Une crise monétaire peut survenir pour plusieurs raisons, telles que des décisions prises en matière de politique monétaire. Elle peut aussi apparaître dans un contexte politique spécifique. Un exemple de politique provoquant une crise monétaire serait le cas récent de la crise de la lire turque, qui a perdu plus d’un tiers de sa valeur au cours des derniers mois en raison de changements politiques et de la perte de confiance en la banque centrale turque. Cela a évidemment de lourdes conséquences pour la population en général. Bien que ce type de situation soit extrême, cela arrive de temps à autre.

L’anatomie d’une crise monétaire

Une crise monétaire peut se développer en lien avec plusieurs facteurs différents. Généralement, il s’agit d’une situation politique, d’un désastre économique ou même d’une erreur de la part de la banque centrale d’un pays. Les conflits armés peuvent aussi avoir un impact notable. Quelle que soit la raison, le résultat final est toujours le même : la devise perd énormément de sa valeur en un temps très réduit. Cela crée une instabilité extrême du taux de change et une inflation pour la population locale. Cela signifie que le même montant de la devise achète moins de biens et services qu’auparavant. Dans ce cas, et si la négativité autour de la monnaie ne change pas, cela devient un cercle vicieux qui s’auto-alimente. Crise monétaire

Dans ces circonstances, il est extrêmement difficile pour l’économie locale subissant le problème de financer ses dépenses. Pour lutter contre cela, les banques centrales augmentent les taux d’intérêt pour contrebalancer les pressions baissières exercées par les spéculateurs sur la monnaie. Selon la théorie en vigueur, si les taux d’intérêt augmentent, cela récompense les traders qui conservent cette devise, ce qui augmente leur valeur. Pour augmenter les taux d’intérêt, la banque centrale vend ses réserves de change, ce qui réduit la masse monétaire de son pays et crée une sortie de capitaux. Elle retient également les paiements reçus en monnaie nationale pour augmenter la demande de cette monnaie. Malheureusement, de nombreuses petites banques centrales dans le monde ont appris que soutenir leur propre monnaie est presque impossible à long terme en raison des réserves de change limitées qu’elles détiennent. Au-delà de cela, ce scénario peut entraîner plusieurs autres problèmes économiques.

La dévaluation peut aussi être provoquée par une banque centrale. Récemment, le Venezuela a agi en ce sens en effaçant simplement des zéros du bolivar. La banque centrale a tout simplement augmenté le taux de change fixe, ce qui devrait finalement rendre les produits nationaux relativement meilleur marché que les produits étrangers. Toutefois, le Venezuela se trouve dans une situation intenable, avec une inflation pouvant atteindre 1 000 000 % ! En théorie, l’idée est que lorsque cette méthode est utilisée, la demande de produits locaux augmente au niveau local.

Des déficits financiers importants peuvent également créer des crises monétaires, même si, ironiquement, les États-Unis ne semblent pas avoir ce problème. Cela est sans doute lié au fait que le dollar est la monnaie de réserve mondiale par excellence. Néanmoins, de nombreux petits pays à travers le monde ont été écrasés dans ces situations. Généralement, l’impression excessive d’argent est la principale responsable des crises. Toutefois, plus d’une fois, l’agitation politique a été la cause première. Si un pays semble prêt à s’effondrer, sa monnaie peut s’enfoncer dans une spirale infernale.

Une monnaie saine

Un pays a besoin d’une monnaie saine pour éviter une crise monétaire potentielle. Cette gestion est généralement gérée par des politiques intelligentes de la part de la banque centrale qui minimisent les coûts d’impression. Toutefois, on notera quelques exceptions notables, dont les États-Unis au premier rang. Même si, en théorie, il semblerait qu’un taux de change fixe permette d’éviter une crise monétaire, les taux variables conviennent souvent mieux aux devises car ils permettent au marché de fixer le taux. Plusieurs banques centrales dans le monde ont tenté de défendre une parité monétaire contre les spéculateurs, mais ont finalement échoué après avoir dépensé des milliards.

Les effondrements de devises sont dévastateurs pour toutes les économies locales. Toutefois, les traders du Forex ont l’avantage de pouvoir profiter de ces types de mouvements, souvent bien plus rapidement que prévu. Je me souviens avoir eu une position courte sur la paire USD/JPY en 2007 lorsque la première partie de la crise du logement aux États-Unis a commencé. Alors que les fonds filaient à vitesse grand V vers la sécurité relative du yen japonais, j’avais perdu des centaines de pips avant de savoir ce qui se passait.

Évidemment, cela fonctionne dans les deux sens. Les spéculateurs font cherchent souvent à anticiper une éventuelle dévaluation de la monnaie. Par exemple, la Banque nationale suisse a longtemps imposé un taux de change de 1,20 € pour le franc. Les spéculateurs ont simplement acheté la paire à chaque fois qu’elle s’approchait de ce niveau, car ils savaient que la BNS soutiendrait sa monnaie. Toutefois, un jour, cela a pris fin subitement et l’ensemble du système mis en place s’est effondré, effaçant des sommes colossales du marché avec l’éclatement du marché. Après cette mesure en janvier 2015, il a fallu trois ans pour revenir dans la même zone que celle précédant la chute des cours. Les dévaluations et les crises monétaires peuvent être brutales et très soudaines. Toutefois, si vous êtes du bon côté de la balance, cela peut être l’opportunité d’une vie.

En fin de compte, les crises monétaires peuvent être prévisibles dans certaines situations et, si elles peuvent causer de graves problèmes dans le monde réel, elles peuvent également créer des opportunités notables pour les traders de Forex. Sachez simplement que des pertes sont également possibles, comme lors de la crise de la BNS. Planifiez vos ordres et vos stratégies en conséquence.

Christopher Lewis vit dans l’Ohio, à Columbus, et est un trader Forex qui apprécie trader un large éventail de paires de la traditionnelle paire EUR/USD à la paire plus exotique USD/RUB, et beaucoup de paires entre les deux. Contrairement à de nombreux traders qui préfèrent trader à une session spécifique du marché, Christopher tire parti de la flexibilité offerte par le marché des changes, et il trade à toutes les sessions, le plus souvent quand il fait une pause dans ses études à la fois en finance et en informatique.