À Quelle Fréquence les Traders Professionnels Tradent-ils Vraiment ?

Pour être honnête, la réponse à la question : « à quelle fréquence les traders professionnels de Forex tradent-ils vraiment ? » dépend beaucoup de la situation sous-jacente. Par exemple, certains traders se concentrent sur l’investissement tandis que d’autres se concentrent sur les micromouvements. Cet article ne peut pas donner de chiffres exacts, mais il peut vous donner une idée de ce à quoi vous attendre de manière réaliste lorsque vous entrez dans le monde du trading du Forex.

Sans aucun doute, l’avènement du trading à haute fréquence a été l’un des principaux changements survenus dans le monde du Forex ces dernières années. Certains traders à haute fréquence peuvent effectuer des centaines, voire des milliers de transactions par jour. Évidemment, cela ne se fait pas manuellement, et se fait généralement via un type d’algorithme ou de système informatisé. Ce n’est pas non plus le fait des « conseillers experts » que vous trouvez en ligne pour les systèmes Metatrader 4. Il s’agit d’un équipement hyper spécialisé, utilisant des ordinateurs et des connexions beaucoup plus rapides que ceux accessibles aux traders de détail. En règle générale, cela est fait par les hedge funds et/ou les banques et éventuellement des trading desks professionnels. Ces traders sont des day traders, et ne cherchent pas à gagner beaucoup sur chaque ordre, mais plutôt sur des centaines de transactions.

Pour les day traders qui travaillent manuellement, il est possible d’envisager environ 20 opérations par jour. Cependant, tous les jours ne sont pas identiques, et certains jours n’offrent pas beaucoup d’opportunités. La plupart du temps, en tant que day trader, vous pouvez probablement trouver assez facilement 3 à 5 opérations. Cela étant dit, le day trading est probablement l’une des choses les plus difficiles à faire, surtout à court terme, car il apporte une nouvelle série de problèmes d’un point de vue psychologique. Ceci est normalement effectué par des professionnels et des personnes ayant une très grande expérience. Il n’y a rien qui vous prépare plus que l’expérience. Passer immédiatement au graphique en données de cinq minutes mènera simplement à un appel de marge.

Le groupe de traders suivant concerner les swing traders, ou traders intermédiaires. Ces traders ont tendance à effectuer au maximum deux ou trois opérations par jour et sont souvent en attente pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours. Par exemple, vous voyez que la paire AUD/USD bénéficie d’un support important à un niveau particulier. Vous constatez également que 200 pips dessus, il existe une résistance notable. Un trader intermédiaire peut placer une position et simplement la conserver jusqu’à atteindre sa cible. Cela pourrait prendre quelques heures ou quelques semaines. Les traders intermédiaires et les swing traders sont à la recherche d’objectifs spécifiques, mais pas nécessairement sur une période précise. C’est pour cette raison qu’il est difficile de quantifier exactement le volume de leurs opérations. Cela dépend des conditions du marché pour tous ces traders.

À quelle fréquence trader ?Un autre groupe de traders correspond davantage au modèle des investisseurs. Par exemple, si ces traders constatent que la monnaie qu’ils achètent est à la hausse, ils la conservent longtemps. Ces traders peuvent s’accrocher à une opération pendant des semaines, voire des mois. Certains de ces traders posséderont même une monnaie pendant plusieurs années. En règle générale, les paires de devises ont tendance à entrer dans des cycles de 2 à 3 ans pour chaque tendance, ce sont donc ces traders qui tentent de s’accrocher à ces mouvements. De toute évidence, la situation de leurs profits et de leurs pertes change radicalement, car ils pourraient faire face à un recul de 300 pips par exemple. Cependant, ce recul de 300 pips peut être mineur dans leur schéma général, mais ils doivent être convaincus et avoir la force de s’accrocher à une position et la laisser progresser. Ce sont généralement des traders qui prennent de petites positions puis les développent au fur et à mesure que le marché progresse dans leur sens. Ainsi, ils peuvent conserver une position pendant deux ou trois ans, mais en réalité ils peuvent la renforcer 30 ou 40 fois par exemple.

La seule chose que les traders doivent éviter à tout prix est l’excès de trading. Le spread n’est pas énorme pour les paires de devises, mais il s’agit du coup des opérations. Les traders à court terme qui utilisent un ordinateur pour placer leurs positions ont des spreads aussi proches que possible de zéro. Ils tradent sur des plateformes complètement différentes de celles de la plupart des traders de détail. Par conséquent, le fait de trader à l’excès n’est pas aussi grave. En fait, c’est exactement comme ça qu’ils gagnent leur argent. Pour nous autres, il est logique de maximiser l’efficacité de chaque opération, c’est-à-dire de ne pas entrer et sortir du marché constamment.

Prenons l’exemple de l’achat du dollar australien par rapport au dollar américain à 0,70. Si vous continuez à ce niveau et récupérez vos gains à 0,71, vous avez gagné 100 pips, ce qui est une très bonne opération. Toutefois, si la tendance continue à la hausse et que vous entrez à nouveau sur le marché, vous devrez peut-être faire face à une situation difficile de recul. Au mieux, vous payez le spread deux fois, ce qui n’a aucun sens. En d’autres termes, vous devriez rester sur le marché jusqu’à atteindre votre cible ou qu’un événement change le comportement du marché. En un sens, le moyen le plus simple de choisir le volume de vos opérations est de poser la question: « quelque chose a-t-il changé dans le comportement général de ma position ? »

Malheureusement, beaucoup trop de traders du Forex (et je suis prêt à m’inclure de dans) s’ennuient un peu de temps en temps et commencent à placer des ordres car ils ont le sentiment qu’ils devraient entrer sur le marché. C’est un excellent moyen de perdre de l’argent. « Less is more » en matière de trading. Meilleur est votre configuration, plus vous devriez la trader. Les autres qui ne sont « pas terrible » sont celles que vous devriez oublier. En bref, moins vous tradez, mieux vous vous portez, ce qui est un peu paradoxal, mais c’est une leçon que j’ai apprise ces 12 dernières années.

Christopher Lewis vit dans l’Ohio, à Columbus, et est un trader Forex qui apprécie trader un large éventail de paires de la traditionnelle paire EUR/USD à la paire plus exotique USD/RUB, et beaucoup de paires entre les deux. Contrairement à de nombreux traders qui préfèrent trader à une session spécifique du marché, Christopher tire parti de la flexibilité offerte par le marché des changes, et il trade à toutes les sessions, le plus souvent quand il fait une pause dans ses études à la fois en finance et en informatique.