3 Raisons d'Être Haussier sur les Actions Énergétiques

Sara Patterson

Le changement climatique provoque des incendies dévastateurs. Les émissions de gaz à effet de serre, au plus bas pendant les périodes de confinement liées à la COVID-19, reviennent à leurs niveaux antérieurs et, sans surprise, l'Amérique émet plus de gaz à effet de serre que tout autre pays au monde. Mais un nouveau shérif arrive en ville, et le Président élu Joe Biden a une tâche monumentale devant lui s'il compte réduire le changement climatique, comme il l'a promis. Cependant, même si M. Biden souhaite tenir ses promesses (et il y a beaucoup de choses qu’il peut faire même sans le soutien du Congrès), cela prendra du temps. Pour cette raison, et pour d'autres décrites dans cet article, je suis extrêmement optimiste sur les actions énergétiques.

Actions énergétiques d'hier et d'aujourd'hui

Les actions énergétiques se négocient actuellement à des prix extrêmement bas, les cours ayant été poussés à la baisse par la réduction des voyages suite à la COVID-19. Le développement continu des sources d'énergie renouvelables a également réduit la demande de pétrole. Les faits parlent d'eux mêmes ; Saudi Aramco, qui a été introduite en bourse sur le Saudi Tadawul en décembre 2019 lors de la plus grande introduction en bourse jamais enregistrée, a vu ses bénéfices nets chuter de 45 % au troisième trimestre 2020. Les bénéfices de la société se sont établis à 44,21 milliards de riyals (11,8 milliards de dollars) au dernier trimestre, soit près de la moitié des 79,84 milliards de riyals atteints au troisième trimestre 2019.

Exxon Mobil (XOM), membre du Dow Jones Industrial Average depuis 92 ans, a été ejectée en août et remplacée par Salesforce (CRM). Exxon était considérée comme l'une des entreprises les plus cotées des États-Unis pendant une grande partie du début des années 2000, atteignant une valeur marchande d'un peu plus de 400 milliards de dollars en 2011. Exxon est restée la société la plus cotée aux États-Unis jusqu'à ce que (AAPL) la dépasse en 2012. Mais la chute a été rude - alors que la valeur d'Apple dépassait 2000 milliards de dollars en août 2020, la valeur d'Exxon est tombée à moins de 175 milliards de dollars le même mois.

XOM

Chevron (CVX), un autre titan de l'énergie qui maintient une présence dans plus de 180 pays, a été également en proie à la hausse des énergies alternatives et à la diminution de la demande de carburant. Pourtant, ces trois sociétés restent déterminées à verser des dividendes élevés, ce qui les rend attractives pour les investisseurs.

Mais il y a plus.

L'énergie verte est-elle vraiment verte ?

Il existe des centaines (voire des milliers) d'études indiquant que les véhicules électriques (VE) produisent moins d'émissions que les véhicules à moteur à combustion interne. Certaines études indiquent que les véhicules électriques produits en Chine et conduits dans l’UE émettent 22 % de CO2 en moins que les véhicules diesel et 28 % de moins que les véhicules à essence. D'autres études, comme celle-ci des universités de Cambridge et d'Exeter, et de Nimègue aux Pays-Bas, montrent que les émissions à vie des véhicules électriques peuvent être jusqu'à 70 % inférieures à celles des voitures à essence. La même étude prédit que d'ici 2050, une voiture sur deux dans les rues du monde pourrait être électrique. Cela ne constitue certainement pas un argument solide pour être optimiste sur les actions énergétiques.

Cependant, un examen plus approfondi du monde de l'énergie verte brosse un tableau radicalement différent. Pour commencer, afin d'extraire suffisamment de métaux pour créer les batteries de tous ces véhicules électriques, nous aurions besoin d'extraire des métaux et des minéraux dans une proportion nettement plus grande que ce qui est actuellement exploité. L'indium, par exemple, est un élément rare utilisé pour empêcher la corrosion des batteries et améliorer leur densité énergétique. Il devra être exploité, selon certaines estimations, jusqu'à 920 % plus que les niveaux d'exploitation actuels. Cette tâche peut être difficile en raison de la large diffusion du minéral dans la croûte terrestre, rendant l'extraction simple peu aisée. Selon Earth Magazine, les États-Unis importent actuellement 100 % de leur indium, qui nécessite un transport, ce qui augmentera sans aucun doute les émissions du cycle de vie des batteries de voitures. Néanmoins, l'indium empêche les batteries de libérer des toxines dans l'environnement et est un élément essentiel dans la création des batteries.

L'argent et le lithium font partie des autres ressources qui devront être exploitées en plus grande quantité afin de soutenir la création de batteries automobiles.

Mais l'augmentation de l'extraction de métaux et de minéraux n'est pas seulement un problème pour les batteries de voitures électriques. Il est pertinent pour d'autres formes d'énergie renouvelable, telles que la création d'éoliennes et de panneaux solaires. Pire encore, une étude réalisée en 2016 par le MIT et l'Argonne National Lab de l’Université de Chicago a révélé l'existence de problèmes potentiels dans l’utilisation de batteries pour le stockage à grande échelle, et que les centrales à énergie renouvelable ne répondent pas aux besoins changeants aussi bien que les centrales énergétiques au gaz naturel à cycle combiné. Ajoutez l'inefficacité à la forte probabilité de pollution et de destruction de l'habitat naturel qui provient des usines de lithium, et soudain, l'énergie verte n'est pas aussi verte qu'il n'y paraît. Cela ne tient même pas compte des pales des éoliennes qui ne peuvent pas être recyclées et qui finissent dans les décharges lorsque leur durée de vie expire au bout 20 à 25 ans.

Fait intéressant, contrairement aux véhicules électriques qui gagnent en popularité, les panneaux solaires sur les toits n'ont pas décollé avec la même popularité. Selon un rapport d’octobre 2020 des analystes de CNBC, seuls 3 % des 84 millions de foyers éligibles aux États-Unis se sont équipés en panneaux solaires. On pourrait affirmer que cela signifie que l'industrie a encore beaucoup d'espace pour se développer. Je pense pour ma part que c'est un signe que le chauffage et l'électricité traditionnels ne vont pas disparaître de sitôt. À cela s'ajoute le fait que les panneaux solaires sont actuellement subventionnés par le gouvernement américain. Mais si ces subventions venaient à expirer, ce qui pourrait bien être le cas à l'avenir, l'énergie solaire serait probablement plus chère que le chauffage au mazout traditionnel et l'électricité standard.

Quelle comparaison entre les actions énergétiques et celles des sociétés ESG ?

L’investissement dans des sociétés ESG est un concept récent qui s’applique à l’investissement dans des entreprises qui ont de solides politiques environnementales, sociales et de gouvernance d’entreprise. Les sociétés ESG les mieux notées sont les entreprises technologiques qui s'efforcent de réduire leur empreinte carbone ou celles qui ont un conseil d'administration ou une équipe de direction représentatif de la diversité. Fait intéressant, lorsque vous recherchez les meilleures opportunités d'investissement ESG, vous ne trouverez probablement pas d'actions d'énergie renouvelable (bien que Tesla figure souvent sur la liste).

L'idée derrière l'investissement ESG est que si les entreprises visent à avoir une action vertueuse, elles auront naturellement de bonnes performances. Mais, malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. De nombreux analystes estiment que le récent succès des fonds ESG est dû au fait qu'ils sont fortement pondérés dans les grandes technologies, qui ont connu une forte progression, en particulier depuis la propagation du coronavirus. La bonne nouvelle est qu'il est possible d'investir à la fois dans des fonds ESG (ou des actions individuelles) et dans des actions énergétiques. Ils ne s'excluent pas mutuellement. Il est également important de considérer qu'à mesure que la popularité des vertus sociales et de la conscience environnementale grandit, les actions ESG sont susceptibles de gagner en popularité, ce qui est intéressant pour une stratégie de trading à long terme. Mais les actions énergétiques devraient générer de bons profits à court terme.

Voici pourquoi :

1 - La demande ne peut que monter.

Le climat actuel de la COVID-19 a décimé de nombreuses industries, y compris les industries du voyage et de l'énergie. Cela ne durera pas éternellement. In fine, le ciel sera rouvert, les frontières aussi, et les gens ne reprendront pas seulement leurs voyages, mais ils sont susceptibles de submerger le ciel (ainsi que les routes et les mers) en masse. Cela augmentera sans aucun doute la demande de carburant, ce qui devrait augmenter les prix. Le Fonds monétaire international (FMI) ne s’attend pas à une reprise spectaculaire des prix du pétrole prochainement, mais il prévoit une fourchette comprise entre 40 et 50 dollars le baril en 2021, ce qui pourrait être jusqu’à 10 à 20% plus élevé que les prix actuels. Également, si l'Arabie saoudite parvient à ses fins, les prix pourraient revenir à 60 dollars le baril ou plus dans les années à venir.

Cela n'arrivera peut-être pas demain, mais en tant qu'investisseur à long terme, je ne peux que m'attendre à ce que le prix du pétrole et des actions énergétiques remonte à un moment donné. Avec les dividendes élevés actuels, les actions pétrolières semblent un risque réduit, car le rendement devrait rester stable (choisissez soigneusement ici, certaines entreprises prévoient de réduire les dividendes).

2 - Les actions énergétiques sont actuellement bon marché.

Les grandes valeurs technologiques se négocient presque à des niveaux record, laissant aux investisseurs avec un capital minimal peu de possibilités d'entrer sur le marché de manière significative. Si vous êtes un preneur de risque et/ou si vous avez un peu plus d'appétit pour le risque, les actions énergétiques peuvent constituer une excellente alternative aux grandes technologies, qui, selon de nombreux analystes, se négocient dans une bulle. Par exemple, vous pouvez actuellement obtenir environ 100 actions de XOM pour 3 200 $, ou une action d'Amazon pour environ 3 311 $… Et AMZN ne paie même pas de dividendes. Les grandes valeurs technologiques comme Amazon, Microsoft et Zoom sont toutes en hausse de plusieurs points de pourcentage par rapport à leurs creux de 2020, mais je ne peux pas m'empêcher de me demander s'il leur reste une marge de manœuvre ou si la bulle technologique finira par éclater. Les actions énergétiques ne sont certes pas sans risque, mais j'aime à penser qu'à ces prix bas, il existe un excellent potentiel de croissance sans parler des dividendes.

Attention aux acheteurs : les actions énergétiques peuvent encore baisser à court terme, mais cela ne fait qu'augmenter le potentiel de croissance à l'avenir.

3 - L'énergie verte ne prend pas le relais aussi vite.

Je souhaite comme tout le monde pouvoir dire que nous allons réduire les émissions de carbone et assainir notre environnement AUJOURD'HUI, je doute de la praticité de la chose à court terme. Dans la plupart des pays, le coût d'une voiture entièrement électrique ou hybride est nettement supérieur à celui d'un véhicule à essence standard. On pourrait dire que le coût du carburant égalise le prix des voitures, mais la triste vérité est que dans la récession d'aujourd'hui, les consommateurs ne seront pas nécessairement disposés ou capables de payer pour une voiture avec un prix plus élevé. Idem sur le marché des voitures d'occasion. Les acheteurs de voitures à la recherche d'une bonne affaire sont plus susceptibles de trouver une bonne affaire sur les véhicules standard que sur les véhicules électriques.

En ce qui concerne l'énergie solaire, les entreprises doivent encore surmonter de très nombreux obstacles avant que les panneaux solaires ne deviennent plus courants. Il y a une raison pour laquelle seulement 3 % des foyers américains utilisent des panneaux solaires aujourd'hui, même si les panneaux solaires ont été créés pour la première fois il y a 120 ans. Idem pour les éoliennes ; la première éolienne a été créée aux États-Unis en 1888 (bien que le vent ait été utilisé pour alimenter les bateaux et les pompes à eau depuis plus de 5 000 ans), mais elles n'ont pas encore gagné en popularité et pourraient prendre encore des décennies pour avoir un impact réel.

Dans l'ensemble, si vous recherchez de bonnes opportunités et que vous avez le temps d'attendre, les actions énergétiques pourraient vous offrir les bonnes affaires recherchées.

Sara Patterson
Sara Patterson est une écrivaine professionnelle et ancienne étudiante en relations internationales. Après avoir obtenu une maîtrise en science politique Sara a passé plusieurs années à travailler pour divers sites Internet et à enseigner l'écriture en anglais pour les étudiants en première année d'université.

exclamation mark

Veuillez vous assurer que vos commentaires sont appropriés et qu'ils ne font pas la promotion de services ou de produits, de partis politiques, de matériel de campagne ou de propositions de scrutin. Les commentaires contenant des propos injurieux, vulgaires, offensants, menaçants ou harcelants ou des attaques personnelles de toute nature seront supprimés. Les commentaires incluant du contenu inapproprié seront également supprimés.

0 User comments

exclamation mark

Veuillez vous assurer que vos commentaires sont appropriés et qu'ils ne font pas la promotion de services ou de produits, de partis politiques, de matériel de campagne ou de propositions de scrutin. Les commentaires contenant des propos injurieux, vulgaires, offensants, menaçants ou harcelants ou des attaques personnelles de toute nature seront supprimés. Les commentaires incluant du contenu inapproprié seront également supprimés.

Lire plus
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.